samedi 2 mars 2013

A quoi ressemble un pays qui s’effondre...


Que le système s’effondre ou non n’est pas la question.


Les individus les plus informés comprennent bien que les dépenses incontrôlées alimentées par plusieurs trillions de dollars de dette, l’expansion de la masse monétaire et la croissance du nombre de personnes dépendantes à la sécurité sociale offerte par le gouvernement ne peuvent pas durer indéfiniment.

Pour beaucoup d’Européens et d’Américains, l'effondrement, c'est maintenant.

Suggérer que nous soyons en chemin vers la reprise économique n’est rien de plus qu’une conjecture.

Il ne fait aucun doute que tout le monde en a plus qu’assez des mauvaises nouvelles, mais je me dois toutefois de résumer les faits : l’Europe fait actuellement l’expérience de nombreuses paniques bancaires, les budgets des pays Occidentaux sont hors-de-contrôle, le système bancaire fait face à des risques trop importants et son effet de levier est excessif, le coût de la dette des gouvernements ne cesse de grimper, et les économies d’Europe, d’Asie et des Etats-Unis entrent en phase de ralentissement ou de contraction. Il nous faut cesser de prêter oreille aux politiciens et aux banques centrales qui continuent de nous mentir quant à la réalité économique. Cessons de les écouter !





Nous sommes, comme nous le savons tous, en chute libre dans un abysse qui ne nous réserve rien de plus qu’un désastre économique, financier, politique et social.

La question que nous devons nous poser est celle-ci : ‘a quoi les choses ressembleront lorsque tout s’effondrera ?’

Il suffit d’observer ce qu’il se passe en Europe et en Grèce pour nous faire une idée de ce que l’avenir nous réserve.

Lorsqu’un gouvernement ne peut plus emprunter, dépenser et redistribuer comme il a l’habitude de le faire, lorsque les institutions deviennent insolvables, lorsque l’économie de consommation s’effondre et que plus personne ne peut trouver d’emploi, de terribles évènements s’ensuivent.

En Grèce, les prisons n’ont plus de nourriture et bon nombre de leurs détenus sont sur le point de mourir de faim. La situation est si terrible en Grèce que des milliers de gens désespérés font la queue les weekends pour recevoir de la  nourriture offerte par des fermiers charitables venus de Crète.

Hier, des Grecs affamés faisaient la queue pour recevoir de la nourriture gratuite alors que les politiciens du pays parvenaient finalement à créer un gouvernement de coalition.

De jeunes enfants aussi bien que des personnes âgées ont fait la queue à Athènes pour recevoir des paniers de fruits et de légumes offerts par des fermiers de Crète pour aider la population à faire face à la terrible austérité qui pèse sur leurs épaules.


Source: Daily Mail


Lorsque l’argent n’est plus et que le filet de sécurité sociale disparaît, le gouvernement ne peut plus rien faire pour relancer l’économie de sa nation appauvrie.

J’ai déjà abordé les effets d’un effondrement sur les services d’urgence et les réseaux d’énergie, et expliqué pourquoi un manque de fonds conduirait à la fermeture d’infrastructures essentielles telles que des hôpitaux et des sociétés de redistribution d’eau et d’électricité. Dans notre société actuelle, une telle possibilité est quasiment impensable.

Mais comme l’indiquait récemment Natural News, c’est ce qu’il se passe dès aujourd’hui en Grèce :

La situation économique en Grèce ne cesse de s’aggraver. De nombreux hôpitaux et centres de soin n’ont plus de médicaments, et de nombreux médecins continuent d’exercer sans rémunération.

Emportés dans la spirale de la dette, les services de santé Grecs, qui sont gérés par le gouvernement, ont dû demander l’aide financière internationale pour pouvoir continuer de fonctionner dans un semblant de normalité. De nombreuses obligations ont été émises, et nombreux sont ceux qui proposent des cadeaux à leur médecin pour continuer d’être traités. En Grèce, le chaos règne, si ce n’est lorsque des médecins sacrifient leur temps et continuent d’offrir leurs services gratuitement à leurs concitoyens dans le besoin.


Aujourd’hui, la situation s’est encore aggravée en Grèce, dont les services de santé ont généralement recours à des médicaments de marque plutôt qu’à des alternatives moins coûteuses. Le système tout entier est paralysé en raison de factures impayées, et de nombreuses pharmacies ont été forcées de fermer leurs portes. Celles qui restent continuent de distribuer des médicaments à crédit voient des files interminables de patients désespérés attendre des heures durant sur le trottoir dans l’espoir d’obtenir les médicaments dont ils ont besoin pour vivre.

'Nous ne parlons pas de paracétamol en une telle situation’, expliquait une survivante du cancer à Reuters. ‘Nous avons appris à vivre avec la douleur physique. Ce dont nous avons besoin, c’est de médicaments pour nous maintenir en vie’.

En plus des problèmes liés aux besoins immédiats que sont la nourriture et les soins médicaux, les sociétés Grecques de redistribution d’énergie sont sur le point de voir leurs réserves d'énergie et de gaz naturel coupées, ce qui ramènerait le pays entier à l’Age de Pierre.

Nous avons vu se développer ce scénario tout au long de ces trois dernières années. Un effondrement ne se manifeste pas nécessairement en l’espace d’une seule nuit. Il peut se développer avec le temps et endommager l’une après l’autre les facettes d’un système jusqu’à ce qu’il se désintègre complètement.


A quoi les choses ressembleront-elles quand cela se produira ?

Les réseaux de distribution de nourriture vont finir par disparaître. Plus personne ne sera capable de payer ses factures d’électricité, de gaz et d’eau, qui cesseront d’être distribués. Les services d’urgence, les ambulances, la police et les pompiers cesseront d’être payés par un gouvernement noyé sous sa dette, et la population devra se reposer sur le volontariat. Viendra un jour où plus personne ne viendra travailler. A ce moment précis, la loi, l’ordre et la normalité seront jetés par la fenêtre.

Tous les services gouvernementaux seront affectés. Ceux qui dépendent actuellement du gouvernement n’auront plus rien. L’assistance alimentaire n’existera plus, et la nourriture coûtera si cher qu’il sera difficile pour tout le monde de nourrir sa famille. Les soins médicaux deviendront indisponibles, tout comme les médicaments et les antibiotiques. La violence et le crime se développeront partout et du sang sera versé dans les rues à l’heure où la population se battra pour s’adapter au nouveau paradigme.

Pour ceux qui s'imaginent que c'est là un scénario impossible : regardez autour de vous. La santé économique, financière et sociale des Etats-Unis indique que nous approchons du point de non-retour.
L’effondrement auquel beaucoup ne croient pas et que certains attendent se produit dès aujourd’hui.
Nous pouvons apprendre beaucoup de ceux qui aujourd’hui se trouvent dans une situation désespérée, de ceux comme mon ami Manos en Grèce qui déclarait récemment : 'mon fusil est chargé. J'espère que je n'aurai pas à m'en servir’.


Par Mac Slavo - Shtfplan

Catégories

09/11 (3) 11 septembre (5) 1929 (1) 1930 (1) 1942 (1) 2013 (7) 2014 (2) 21/12/2012 (1) 3ème (5) à venir (1) Abeilles (1) achat (1) Afghanistan (1) Afrique (1) agitation (1) alarme (1) alimentaire (2) alimentation (1) Allemagne (6) américain (2) Amérique (1) analyse (1) Angleterre (3) Antal (1) apocalipse (1) apocalypse (3) argent (18) Argentine (1) armée (3) armes (1) arnaque (4) arrêt (1) Asselineau (1) Assiette (1) Attentats (1) audit (3) austérité (9) avenir (1) baisse (2) bancaire (2) Bankrun (2) bankster (1) banque (25) banqueroute (3) banques (26) banquiers (3) base (1) BC (1) BCE (1) Bechade (2) Belfius (1) Belgique (6) Bernanke (1) Bernier (2) BILDERBERG (1) blog (1) BNP (1) bombe (1) Bonafi (1) Bonfond (1) Bosnie (1) brics (1) Brunet (1) budget (1) bulle (1) cachée (1) Canada (1) capitalisme (5) Cargill (1) cartes roses (1) Casey (1) cavaliers (1) Celente (1) Censure (1) cerises (1) chantage (1) chaos (1) chiffres (1) Chine (9) choc (1) Chômage (6) chômeurs (1) Chouard (3) chute (3) Chype (1) Chypre (29) civile (3) civilisation (2) coeur (1) colère (1) Collon (1) comex (2) compétence (1) complot (2) comprendre (1) compteur (1) confiance (1) conflit (1) conseils (1) consommation (2) consommer (1) Corée du nord (1) coût (1) coûts (1) crach (1) crash (1) crédit (2) crise (60) croissance (1) danger (2) début (1) décroissance (1) defcon (1) déficit (1) déflation (2) dégâts (1) Delamarche (19) démocratie (1) démocratique (1) dépance (1) dépression (1) député (1) désobéissance (1) Désobéissance civile (1) détruire (1) dette (18) dettes (1) deux (1) Dexia (1) dictature (1) dinar (1) dirige (1) dissuasion (1) dollar (6) dollars (1) dossiers (1) Drac (1) Draghi (2) eau (1) eaux troubles (1) écologie (1) Economie (3) économie (8) economique (1) économique (7) effondrement (7) Egypte (1) Election (1) Électricité (1) électrique (1) empire (1) emploi (1) emprise (1) enfants (1) entreprises (1) Epargnants (1) Epargne (1) épargne (5) Equateur (1) esclavage (1) Espagne (6) étalon (1) Etat (1) état (1) Etats (1) Etats-Unis (12) États-Unis (1) Euro (10) Europe (37) Européen (1) explication (6) face (1) faillite (8) Faim (1) famine (1) Farage (4) FED (9) fiduciaire (1) fin (7) fin du monde (1) finance (4) financier (3) financière (1) financiers (1) FMI (4) force (1) Fortis (1) française (1) France (14) fromage (1) Gabin (1) gaspillage (1) Gaza (1) géopolitique (1) Ghana (1) GM (1) Goldam Sachs (4) Goldman sachs (2) gouvernance (1) gouvernement (1) grand fond (1) grande distribution (1) Grèce (9) Grignon (1) Groven (1) guerre (19) guerres (2) Halal (1) hausse (1) Hillard (2) Hold-up (1) hommes (1) honte (1) hyperinflation (3) immobilier (1) impôt (2) Inde (1) indigné (1) Industrie (1) industriels (1) inévitable (1) inflation (2) insolvable (2) insurrection (2) intérêts (1) Internet (1) intouchables (1) investir (3) Iran (2) Irlande (3) Israël (3) Italie (3) Japon (5) Jorion (1) journalisme (1) Jovanovic (2) Kadhafi (1) Keiser (2) Kenny Arkana (1) Keyser (1) Koursk (1) krach (3) krack (1) Las Vegas (1) Liesi (1) lobotomie (1) Londre (1) Lordon (3) Luxembourg (1) Lybie (1) Lygomme (1) maîtres (1) manger (1) Manifestation (3) manifestations (5) maniplation (1) manipulation (1) manipulations (1) manipulé (1) marchands (1) marché (1) mariage (1) marketing (1) massacre (1) masse (1) Maya (1) médias (1) méfaits (1) merci (1) Merkel (2) MES (2) message (2) métaux (1) moderne (1) monaie (2) monde (5) mondial (1) mondiale (5) mondialisation (2) mondialisme (1) monétaire (1) monnaie (11) monnaies (1) Monsanto (4) Moody's (1) Moore (3) mort (1) mourir (1) naufrage (1) néo (1) noire finance (1) non (1) nourriture (1) nucléaire (1) Obsolescence (1) OGM (1) oligarchie (2) omerta (1) ONU (1) or (48) ordre (1) Ordre Mondiale (1) Orwell (1) otage (1) overdose (1) paie (1) panne (1) papier (1) parano (1) passifs (1) pauvres (1) pauvreté (2) pays (2) pêche (1) Pentagone (1) pétrole (2) peuple (2) peur (1) planche à billet (1) planète (1) ploutocratie (1) plus (1) poison (2) politique (3) politiques (2) populations (2) Portugal (3) Poutine (1) pouvoir (8) précieux (1) prédit (1) pressions (1) prévisions (1) prime (1) printemps (1) prisons (1) prix (1) procès (1) production (1) productivité (1) profit (1) programmée (1) propagande (1) QE (4) QE3 (2) QTE (1) Québec (1) récession (3) réflexion (1) refuge (1) répartition (1) résignés (1) responsables (1) rêve (2) Réveiller (1) revenu (2) révolution (1) riches (1) richesse (2) rien (1) risque (1) Roubini (1) Round-up (1) roundup (1) ruiner (1) rush (1) russe (1) Russel (1) Russie (3) Russo (1) Saint-Etienne (1) Sannat (11) sans (2) santé (1) Sapir (5) Sartoni (1) savoir (1) scandale (5) scénario (1) Schiff (2) secret (1) semences (1) silencieux (1) Sinclair (1) Situation (1) Slovénie (1) smic (1) social (1) société (2) solution (1) Soral (2) sous-marin (1) spéculation (1) spoliation (1) standard (2) Steg (1) stop (1) stratégie (1) suicides (1) Suisse (3) Surconsommation (1) survivalistes (1) survivre (2) système (3) tarte (1) taxe (1) taxes (1) télévision (1) témoignage (1) terre (1) Todd (2) transfert (1) travail (2) Troïka (2) Ubest (1) UBS (1) UIT (1) Ultimatum (1) urgence (1) USA (11) valeur (1) végétaux (1) vérité (1) Vermeiren (1) viande (1) vidéo (1) vie (1) violence (1) voiture (1) Von Greyerz (4) Wall street (2) Warren (1) WTC 7 (1) yuan (1) zaki (6) Zaky (1)